La thérapie est améliorée continuellement

Après 35 années d'application de la thérapie de Tomatis, il est impossible de rester dans la passivité et de se contenter de ce qui a été atteint. En se basant sur les théories et les bases scientifiques du professeur Tomatis, Jozef Vervoort et son équipe s'appliquent toujours à rendre la thérapie de l'écoute encore plus efficace. Les possibilités techniques évolutives, l'utilisation du Brain mapping, le développement du Brain Activator et l'élaboration de programmations supplémentaires, mais aussi beaucoup de retours des parents et des personnes concernées pendant le traitement sont les clés du succès. Une grande partie des recherches et des développements échoit à l'institut jumeau: le Mozart Brain Lab.

Le Brain Activator

Il y a déjà longtemps, Jozef Vervoort commença à réfléchir à la façon d'améliorer «l'oreille électronique» développée dans la deuxième moitié des années 1950 par le professeur Tomatis et à l'adapter à ses idées. Le résultat conduisit à l'élaboration du Brain Activator. Il mit en œuvre son projet ambitieux d'abord avec deux techniciens belges à l'université technique, puis avec des partenaires allemands. Les thérapeutes formés travaillent avec ces appareils aussi bien à Mozart Brain Lab, en Europe, Chine, Afrique du Sud, aux USA et au Canada.
 
Le Brain Activator réunit toutes les possibilités de l'oreille électronique selon Tomatis et offre en outre des possibilités de réglages supplémentaires. Ainsi de nouveaux programmes spécifiques peuvent être produits pour stimuler audio-corticalement. Ceux-ci permettent d'harmoniser la fonction du cortex visible dans le Brain mapping et apportent de nouvelles connaissances qui influencent l'APP.
 
De plus, le nouvel appareil est plus efficace pour appliquer la méthode. Les résultats sont bons de manière inattendue chez les enfants et les adultes, aussi bien pour un retard du développement intellectuel ou psychomoteur, pour les troubles de la personnalité ainsi que pour les traitements de la diminution de l'activité du cerveau dus à des traumatismes ou à des maladies comme Alzheimer ou Parkinson.

Améliorations des sources du son

Jacob au PC: le traitement des morceaux de musique
Jacob au PC: le traitement des morceaux de musique
Pendant longtemps, la musique de Mozart, les hymnes grégoriens et la voix enregistrée de la mère furent diffusées à partir des enregistreurs DAT de haute qualité. Inconvénient de ces appareils : les bandes avaient un délai de validité limité et les appareils devaient fréquemment être envoyés pour être réajustés dans un atelier. On expérimenta alors de nouvelles possibilités, on essaya avec de nouveaux appareils électroniques et on enregistra les morceaux de musique sur des CDs - avec une haute résolution de 24 bits/ 48 Khz -. Ainsi les premières tentatives essayées sur les membres de l'équipe d' Atlantis furent couronnées de succès avec 24 bits / 96Khz sur DVD. Comme la source de musique provient surtout du disque dur, le magnétophone Masterlink 9600 Alesis fut préconisé.

Étude de cas

Jozef Vervoort, le Prof. Martin de Voigt (Pays-Bas), les deux thérapeutes APP formés, et  le neurologue D. Werner Van De Bergh (Belgique) sont cités dans le « Journal of Neurothérapie », vol. 11 (4), 2007. Il s'agit d'une publication dans laquelle il est décrit que les améliorations atteintes par l' Audio-Psycho-Phonologie de Tomatis sur quatre patients peuvent être objectivées par le Brain Mapping basé sur l'enregistrement d'un EEG et par les potentiels évoqués.